Sourate II, La Vache, 62-102
Coran
Espagne, (Grenade ?), 1304.
Parchemin, 132 f., 17,5 × 16,7 cm
BnF, département des Manuscrits, arabe 385, f. 4v-5
© Bibliothèque nationale de France
Les motifs décoratifs dans les corans ont toujours une fonction en relation avec le texte et ne sont qu'exceptionnellement disposés selon des critères uniquement esthétiques. Dans les marges de ce coran, des motifs circulaires indiquent la division du coran soixante parties égales, ou hizb. Ces motifs sont faits de cercles concentriques, identiques dans leur structure et leurs dimensions, mais la réalisation de chacun est différente quant au choix des couleurs, des bordures et des motifs intérieurs. Ici, le mot hizb est écrit à l'or au centre d'un cercle rouge bordé d'une bande dorée à huit compartiments, puis d'une fine bande avec de petits points blancs.
Le coran est divisé en trente juz'-s, non signalés ici, et en soixante hizb-s de longueur égale. Les deux termes signifient "partie, fraction". Ce découpage ne tient pas compte du début ou de la fin des sourates, ni même du sens du texte : juz'-s et hizb-s sont des unités de lecture ou d'enseignement et non de sens.
C'est la division en hizb-s qui permet une lecture complète du coran, à deux reprises dans la journée durant un mois, que l'on rencontre le plus souvent dans les corans du Maghreb. De nombreux corans en trente volumes correspondant aux juz'-s ont été copiés en Égypte et en Syrie à l'époque mamelouke. D'autres corans présentent des divisions au nombre de sept, pour une lecture quotidienne pendant une semaine. Au sud du Maghreb et en Afrique subsaharienne, ce sont les quarts du coran qui sont signalés par une page décorée. Les corans imprimés actuellement indiquent les divisions jusqu'au quart de hizb.
 
 

> partager
 
 

> l'ouvrage sur Gallica
> l'image sur Gallica : page1, page2
 
 
 

 
> copier l'aperçu