Sourate IX, L'immunité, 71-104
Coran
Espagne, (Grenade ?), 1304.
Parchemin, 132 f., 17,5 × 16,7 cm
BnF, département des Manuscrits, arabe 385, f. 42v-43
© Bibliothèque nationale de France
C'est une nuit du mois de ramadan vers l'an 610 que l'ange Gabriel apparut pour la première fois au Prophète alors âgé de 40 ans, et que commença la révélation du Coran. Il est de tradition d'en faire une lecture complète, privée ou publique, pendant ce 9e mois du calendrier islamique, qui compte trente jours et où les musulmans jeûnent du lever au coucher du soleil. La lecture du Coran, deux fois par jour, est associée aux tarâwih, les prières spéciales accomplies pendant ce mois. La division en trente juz-s ou soixante hizb-s facilite la lecture de parties d'égale longueur chaque jour du mois, mais il existe aussi une pratique qui consiste à en terminer la lecture la nuit du 26e au 27e jour de ramadan.
Cette page présente à la fois un motif circulaire indiquant la fin d'un hizb ou soixantième du coran et la fin d'une portion du texte destinée à une lecture quotidienne pendant le mois de ramadan. Un motif de forme ogivale, composé ici à partir de l’or, du bleu et du rouge, mais à chaque fois différent, où l'on peut lire tajzi’at ramadân se répète 26 fois dans ce manuscrit. La répartition indiquée ici, très rare dans les corans, correspond à une lecture que l'on clôt lors de la Nuit du décret, du 26e au 27e jour de ramadan.
 
 

> partager
 
 

> l'ouvrage sur Gallica
> l'image sur Gallica : page1, page2
 
 
 

 
> copier l'aperçu