Sourates LXXXIX, L'Aube, 26-30 à XCVIII, La Preuve décisive, 1-4
Coran
Espagne, (Grenade ?), 1304.
Parchemin, 132 f., 17,5 × 16,7 cm
BnF, département des Manuscrits, arabe 385, f. 126-v127
© Bibliothèque nationale de France
Sourate XCVII, Le Décret : « Oui, nous l'avons fait descendre durant la nuit du Décret. Comment pourrais-tu savoir ce qu'est la Nuit du décret ? La Nuit du Décret est meilleure que mille mois ! Les Anges et l'Esprit descendent durant cette Nuit, avec la permission de leur Seigneur, pour régler toute chose. Elle est Paix et Salut jusqu'au lever de l'aurore ! »
La racine QDR contient l'idée de fixer, déterminer, arrêter. Laylat al-Qadr peut être traduit "La Nuit du décret (divin)" ou "La Nuit du destin". Cette nuit du 26 au 27 ramadan (mais tous ne s'accordent pas sur cette date), du fait de son intense caractère spirituel, est passée en prière par les musulmans pieux. Selon la tradition, leurs péchés seront pardonnés. Dans certaines traditions populaires, les vœux qu'aura pu prononcer celui qui voit le ciel s'ouvrir pendant la Nuit du destin seront exaucés.

Le format du volume (176 x 167 mm) est, à quelques millimètres près, celui d'un carré. La surface écrite, mesurée de la base de la ligne supérieure à la base de la ligne inférieure (124 x 118 mm) a les mêmes proportions, de même que les pages-tapis et le colophon encadré. Ce format est particulier aux corans et recueils de prières de l'Occident musulman.
 
 

> partager
 
 

> l'ouvrage sur Gallica
> l'image sur Gallica : page1, page2
 
 
 

 
> copier l'aperçu