Pages-tapis
Coran
Espagne, (Grenade ?), 1304.
Parchemin, 132 f., 17,5 × 16,7 cm
BnF, département des Manuscrits, arabe 385, f. 129v-130
© Bibliothèque nationale de France
La dernière page du texte coranique est suivie d'une page-tapis enluminée, qui rappelle celle qui précède la première page. Les deux pages-tapis ont une structure semblable : des filets blancs se développent dans les prolongements d'une étoile à huit branches. Mais leurs décors ne sont pas identiques. Les vignettes de la marge sont ici directement attachées au cadre. La forme carrée du décor est soulignée au folio 129 verso par la disposition des entrelacs et de quatre motifs végétaux or et rouge sur le fond bleu d'une étoile à huit branches. Une chaînette dorée sur fond rouge forme une étoile centrale à huit branches au centre et aux écoinçons c'est une bande de points dorés sur fond rouge qui forme le quart du même motif.

La ville de Grenade sous les nasrides, dernière dynastie musulmane d'al-Andalus (1237-1492) fut le centre d'une grande activité artistique, mais qui, à la date de la copie de ce manuscrit, n'est pas encore à son apogée. La période du règne de Muhammad III est encore assez conservatrice et le décor de ce coran, qui a été rapproché de certains ornements de l'Alhambra, reprend, tout en les traitant magnifiquement, des éléments anciens.
 
 

> partager
 
 

> l'ouvrage sur Gallica
> l'image sur Gallica : page1, page2
 
 
 

 
> copier l'aperçu