Colophon
Coran
Espagne, (Grenade ?), 1304.
Parchemin, 132 f., 17,5 × 16,7 cm
BnF, département des Manuscrits, arabe 385, f. 130v-131
© Bibliothèque nationale de France
Après la double page de décor qui clôt le texte coranique, le colophon explicite les circonstances de la copie et nous apprend que ce coran a été terminé en jumâdâ II de l'an 703, mais ne donne aucune indication sur les noms des artistes, ni le lieu de sa réalisation, ni l'identité du riche commanditaire. L'enlumineur a utilisé pour cela une graphie coufique dorée cernée de noir, semblable à celle des titres des sourates.
Chaque page comprend quatre lignes dans un encadrement carré de dimensions plus petites que les pages-tapis, rappelant par son décor végétal celui des deux premières sourates, ainsi que les vignettes marginales et le décor qui constitue le fond de l'entrelacs des pages-tapis, dont se rapproche ici aux écoinçons la construction géométrique en étoiles à huit branches.

L'année hégirienne comprend 12 mois de 29 et 30 jours. Elle débute le 16 juillet 622, premier jour de l'année au cours de laquelle le Prophète et ses compagnons quittèrent La Mecque et l'hostilité de son aristocratie pour l'oasis de Yathrib, ancien nom de Médine, où ils fondèrent la première société musulmane. Le mois de jumâdâ II 703 de l'hégire correspond à janvier 1304.
 
 

> partager
 
 

> l'ouvrage sur Gallica
> l'image sur Gallica : page1, page2
 
 
 

 
> copier l'aperçu