Séance 4 : Al-Hârith rejoint une caravane à Damiette
Muhammad al-Qâsim al-Harîrî, al-Maqâmât (Séances)
Miniatures et calligraphie de Yahya ibn Mahmûd al-Wâsitî, Iraq, 1237.
Papier, 167 f., 37 x 28 cm
BnF, département des Manuscrits, arabe 5847, f. 9 v°
© Bibliothèque nationale de France
Al-Hârith a rejoint une caravane avec laquelle il voyage. Au milieu de la nuit, il surprend une brillante conversation louant la bonne conduite à tenir envers autrui. Au matin, il découvre que les beaux parleurs sont Abû Zayd et son fils. Pour soulager leur misère et récompenser leur vertu, il leur offre argent et cadeaux, encourageant les autres à faire de même. Abü Zayd part au village pour se laver et en profite pour prendre la fuite. Al-Hârith découvre alors, caché sous la selle de son chameau, un mot révélant sa ruse.
La miniature montre la caravane endormie. La scène se déroule sur deux plans superposés, reliés entre eux par une bande d'herbe parsemée de fleurettes. Cette convention venue de l'Antiquité indique la profondeur de l'espace.
Sur le plan inférieur, un chamelier, le bras replié sur la tête est allongé à côté de ses trois bêtes encore sellées. Les chameaux au repos sont dépeints avec une minutie remarquable qui dénote un sens aigu de l'observation. L'artiste est à juste titre, renommé pour son talent de peintre animalier. La robe de chaque animal est composée de multiples nuances de bruns et d'ocres. La gueule à moitié ouverte, ils semblent prêts à blatérer.
Sur le plan supérieur, quatre hommes et un serviteur imberbe assoupis complètent le cercle des dormeurs. Les voyageurs sont couchés à l'air libre, appuyés sur leurs bagages, séparés les uns des autres par des coussins aux tons contrastés rouge et vert. Le relâchement des corps, la diversité des poses et les yeux fermés suggèrent la profondeur de leur sommeil. Aucun personnage n'est identifiable.
Les chameaux, tête légèrement relevée, semblent répondre à celui de la page d’en face, créant un lien entre les deux images.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu