Séance 24 : Abû Zayd, en bas à droite, dans un beau jardin en Andalus
Muhammad al-Qâsim al-Harîrî, al-Maqâmât (Séances)
Miniatures et calligraphie de Yahya ibn Mahmûd al-Wâsitî, Iraq, 1237.
Papier, 167 f., 37 x 28 cm
BnF, département des Manuscrits, arabe 5847, f. 69 v°
© Bibliothèque nationale de France
Au cours de ses pérégrinations, Abû Zayd arrive en Andalus. Il pénètre dans un jardin fleuri dans lequel douze amis sont réunis par un beau jour d'été. Abû Zayd a alors l’occasion de déployer toutes les ressources de son art du verbe.
La séance se déroule dans un beau jardin où un groupe d'amis se repose auprès d'une fontaine d’où s'écoule une eau fraîche et bleue. Le bassin est alimenté par une noria, une roue à godets dont le mécanisme est actionné par deux bœufs qu'un gardien aiguillonne, une longue baguette à la main. Les convives, installés auprès de la source pour goûter à la fraîcheur du lieu, conversent plaisamment, un verre à la main. Un musicien joue du luth. Au premier plan, debout à droite, Abû Zayd arrive et s’adresse aux invités qui l’écoutent avec intérêt.
De légers feuillages aux formes variées bordent la construction de briques ocrées, longue tige ondulante d'un coté, arbre touffu aux feuilles vertes et rondes parsemées de fruits rouges de l'autre. La nature n'est jamais dépeinte de manière réaliste et figurative : la bande d'herbe où poussent de légères fleurettes blanches et rouges est là pour rappeler que la scène se déroule à l’extérieur.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu