Séance 29 : À Wâsit, dans un caravansérail, Abû Zayd drogue les convives d'un banquet pour les voler
Muhammad al-Qâsim al-Harîrî, al-Maqâmât (Séances)
Miniatures et calligraphie de Yahya ibn Mahmûd al-Wâsitî, Iraq, 1237.
Papier, 167 f., 37 x 28 cm
BnF, département des Manuscrits, arabe 5847, f. 89
© Bibliothèque nationale de France
Alors qu'ils se trouvent dans un caravansérail à Wâsit, Abû Zayd conçoit avec son fils une nouvelle ruse pour s'enrichir. Il invite les riches voyageurs à un somptueux banquet. Après une série d'incantations magiques, il sert de la nourriture droguée aux convives. Une fois ceux-ci tombés dans un profond sommeil, il fouille leurs chambres et les déleste de leurs biens.
L'originalité de cette scène réside dans le lieu où elle se déroule et l'introduction de l'architecture d'un caravansérail bien différente des maisons ou des mosquées présentes dans le reste du manuscrit. Le bâtiment composé de deux niveaux est construit en briques. Le premier étage est desservi par une balustrade extérieure en bois ajouré et le toit repose sur des colonnes surmontées de chapiteaux. Sur la terrasse supérieure, se trouvent un autre petit balcon, une tour basse et un large toit. Aux deux étages s'ouvrent les chambres, fermées par de lourdes portes de bois aux serrures apparentes. On ne sait si ces détails architecturaux sont simplement décoratifs ou s'ils renvoient à des détails propres aux caravansérails. Au premier plan, gisent pêle-mêle les convives endormis dans la position où la drogue les a surpris. Debout, devant deux portes grandes ouvertes, Abû Zayd, un sac sur le dos, tend le butin dont il vient de s'emparer à son fils, l'adolescent imberbe à gauche de l'image.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu