Séance 34 : Al-Hârith, qui cherche à acheter un esclave, se fait flouer par Abû Zayd qui lui vend son fils
Muhammad al-Qâsim al-Harîrî, al-Maqâmât (Séances)
Miniatures et calligraphie de Yahya ibn Mahmûd al-Wâsitî, Iraq, 1237.
Papier, 167 f., 37 x 28 cm
BnF, département des Manuscrits, arabe 5847, f. 105
© Bibliothèque nationale de France
Al-Hârith va acheter un esclave et se fait flouer par Abû Zayd qui lui vend son fils. La scène montre la transaction entre les deux hommes et se déroule devant un curieux édifice, une halle ouverte sur deux niveaux, sans doute une échoppe dans un souk, dont le toit en roseaux tressés repose sur de fins piliers de bois. Au premier plan, Abû Zayd, le visage à moitié caché par un pan de son turban, tient son fils par l'épaule, un jeune garçon habillé d'une longue robe verte qui contraste avec celle de son père, bleu pâle ceinturée de rouge et sur laquelle est jetée une cape rouge foncé galonnée d'or. Au centre, est assis un groupe d'esclaves noirs, attendant les acheteurs. L'un est simplement vêtu d'un pagne vert et d'un tissu blanc posé sur ses épaules qui dévoile largement ses bras et une partie de son torse. Son voisin est enveloppé dans un grand tissu blanc dont seule sort la main. Leurs têtes sont nues, leurs cheveux frisés et ils ne portent pas de chaussures. À droite, al-Hârith coiffé d'un turban rouge, dominant la scène de sa haute stature, les observe attentivement. Au niveau supérieur, s'effectue la transaction : la monnaie est soigneusement pesée sur une balance. Cette image illustre deux moments du récit : la rencontre des deux amis au marché des esclaves puis une fois la vente faite, Al-Hârith en train de peser la somme due.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu