Rouleau talismanique
Coran
Iran, XVIIIe siècle.
Papier, rouleau : 543 × 10,7 cm
BnF, département des Manuscrits, arabe 5102
© Bibliothèque nationale de France
D’une longueur de plus de cinq mètres, ce rouleau coranique copié en Iran au XVIIIe siècle est écrit dans une minuscule graphie appelée ghubâr, ce qui signifie « poussière ». Cette écriture microscopique, à l’origine destinée aux messages qu’on glissait sous l’aile des pigeons, trouva d’autres utilisations du fait de ses qualités esthétiques. Surmonté d’un frontispice à décor d’arabesques bleu, rouge et or, le texte du Coran s’insère dans un cadre où des blancs dessinent des formes géométriques. Des versets choisis sont écrits dans un style proche du thuluth et selon le même procédé à l’intérieur de cartouches. On peut lire ici le verset 13 de la sourate LXI, al-saff (Le Rang).
Les corans copiés sur des rouleaux, peu courants, se portaient sur soi, comme amulette. Curieusement, deux paons stylisés figurent dans l’enluminure, s’opposant à l’interdit de l’image animée, exception peut-être due à son caractère talismanique.

Sourate LXI, 13
Vous aimez autre chose encore
Un secours venant de Dieu
Et une prompte victoire.
Annonce la bonne nouvelle aux croyants !


(Texte en grands caractères dans le cartouche)
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander