Hadîths calligraphiés
Djâmi, Tchehel hadis-e ou Tardjomat al-’arba’in (Traduction des quarante hadîths)
Machhad (Iran), vers 1550-1570.
Papier, 9 f., 23,5 × 16 cm
BnF, département des Manuscrits, arabe 6063, f. 4 v°
© Bibliothèque nationale de France
Copié vers 1550-1570, ce manuscrit est composé de quarante paroles (hadîths) du Prophète, en arabe, et de leur traduction en vers persans, réalisée en 1481 à la cour timouride par le poète Djâmi. Se prêtant merveilleusement aux exercices de calligraphie, le petit opuscule, qui fit l’objet de nombreuses copies, connut un grand succès auprès du public. Le calligraphe Salim y déploie tout son talent en juxtaposant plusieurs modules d’écriture. Le texte est écrit en nasta‘lîq sur un feuillet bleu. Celui-ci est encarté dans un papier marbré caillouté et sablé d’or à dominante verte.
Les sentences en arabe sont calligraphiées à l’encre blanche ou dorée sur toute la ligne, tandis que les quatrains persans sont inscrits en biais dans de petits cadres.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander