Un recueil profane enluminé comme un Coran
Rashîd ad-Dîn Fazl-ollâh, Majmû’a al-rashidiyya (Recueil de Rashîd)
Tabriz (Iran), 1307-1310.
Papier, 375 f., 53,5 × 38,5 cm
BnF, département des Manuscrits, arabe 2324, f. 3 v°-4
© Bibliothèque nationale de France
Très richement enluminé, ce recueil des œuvres de Rashîd ad-Dîn présente un double frontispice qui ressemble beaucoup à ceux qui ornent les corans de la même époque. Vizir durant plus de quinze ans au service des souverains ilkhanides, l’auteur, aussi lettré en arabe qu’en persan, composa un grand nombre d’ouvrages. Ce manuscrit contient une série de traités et d’opuscules écrits en arabe, en majorité théologiques.
Les deux pages tapis se répondent en miroir ; divisées en trois parties, celles-ci comportent, en haut et en bas, deux bandeaux curieusement restés vierges. La partie centrale est tapissée d’étoiles à quatre branches et d’octogones ornés de motifs. Dans les deux cartouches latéraux, on peut lire les noms du calligraphe, Mohammad al-Baghdâdi, et de l’enlumineur, Mohammad al-Kâshi.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander : page1, page2