Composants de la thériaque
Pseudo-Galien, Kitâb al-Diryâq (Livre de la thériaque)
Djésireh ?, 1199.
Papier, 37 f., 37 × 29 cm
BnF, département des Manuscrits, arabe 2964, f. 57
© Bibliothèque nationale de France
Copié en 1199, probablement dans le nord de la Mésopotamie, ce précieux exemplaire du Livre de la thériaque est l’un des plus anciens manuscrits arabes illustrés qui nous soient parvenus. Écrit par un auteur inconnu, ce recueil de textes composites décrit l’élaboration de la thériaque, préparation utilisée comme antidote aux morsures de serpents. La mise en page extrêmement soignée allie la beauté de l’écriture – majestueux coufique de couleur pour les titres et fin naskhî pour le texte – au raffinement de l’enluminure.

De droite à gauche et de haut en bas : vitriol, gentiane, grande valériane, sésame indien et poivre noir. Un homme extrait l’huile du balsamier.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander