Un traité de chirurgie copié pendant des siècles
Abû al-Qâsim al-Zahrâwî, Al-Tasrîf li mân ‘ajiza ‘an al-ta’lîf (Mise à disposition de celui qui ne peut pas consulter)
Maghreb, XVIe siècle.
Papier, 112 f., 27,5 × 20,5 cm
BnF, département des Manuscrits, arabe 2953, f. 47 v°-48
© Bibliothèque nationale de France
L’ouvrage de chirurgie en arabe le plus complet est dû à un médecin andalou, Abû al-Qâsim al-Zahrâwî (vers 936-1013), connu en Occident médiéval sous le nom d’Abulcasis. Seul volume conservé d’une encyclopédie médicale qui en comportait à l’origine trente, ce traité décrit l’essentiel des actes chirurgicaux pratiqués du vivant de l’auteur : cautérisations, incisions, traitement des fractures et des luxations. Il donna lieu à de nombreuses copies et fut traduit en hébreu et en latin.
Son originalité réside dans les planches qui reproduisent les différents instruments utilisés. Les croquis qui illustrent ce manuscrit, copié au Maghreb au XVIe siècle, sont conformes aux instruments d’époques plus anciennes retrouvés lors de fouilles archéologiques.
Les deux planches représentent des crochets, des scalpels et des ventouses.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander