La ruse du lièvre
Ibn al-Muqaffa’, Kalila wa Dimna
Égypte ou Syrie (?), milieu du XIVe siècle.
Papier, 119 f., 30 × 23 cm
BnF, département des Manuscrits, arabe 3467, f. 30
© Bibliothèque nationale de France
Très proches les uns des autres, les exemplaires de Kalila wa Dimna copiés sous les Mamelouks ne retiennent que six des fables d’origine. Acéphale, ce manuscrit aux nombreuses pages déplacées a été restauré au XVIe siècle. Les couleurs vives, caractéristiques de la peinture mamelouke, ont ici un rôle essentiellement décoratif. Les représentations animales sont d’une grande expressivité et échappent au formalisme de l’époque.
La fable raconte l’histoire d’un lièvre qui, pour se débarrasser d’un lion terrorisant le pays, l’amène près d’un puits et, lui montrant son image réfléchie dans l’eau, lui fait croire qu’il s’agit d’un rival. Le fauve se jette alors dans la fosse pour l’attaquer et se tue. La scène peinte montre les deux animaux scrutant leurs reflets au moment où le lion, au bord du vide, est prêt à basculer. Le puits est représenté en coupe. Conventionnellement, le sol est figuré par une bande d’herbe verte ; les rochers et l’eau, par un agglomérat de formes colorées en dégradé.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander