Fable du chat et du rat
Abû al-Ma’âli Nasr-ollâh Monshî, Kalileh va Demneh
Chirâz ? (Iran), vers 1390.
Papier, 163 f., 24 × 16,5 cm
BnF, département des Manuscrits, persan 377, f. 109 v°
© Bibliothèque nationale de France
Reprenant l’adaptation en persan d’Abû al-Ma’âli réalisée vers 1147, ce manuscrit, joyau de l’art mozaffaride, a sans doute été copié à Chirâz vers 1390. L’une des trente-quatre délicates peintures illustre la fable du chat et du rat, qui démontre que des alliances avec ses pires ennemis peuvent se révéler opportunes : le rat, ayant délivré le chat du filet qui le retenait prisonnier, attend en retour que le félin le protège du hibou et de la belette. Insérée dans une découpe en bas du texte, l’illustration déborde dans la marge à droite. Le rat se tient entre le chat à la fourrure tachetée et l’énorme hibou perché sur un caillou. Devant l’arbre fruitier en fleurs se glisse la belette. Un soin particulier a été apporté au traitement du paysage : des rochers ombrés de rose violacé soulignent l’horizon, tandis qu’un arbre au feuillage automnal abritant des pies aux longues queues se déploie à l’extérieur du cadre.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander