Le poète Sa’di en compagnie du sultan
Anthologie du Bustân de Sa’di
Boukhara (Ouzbékistan), vers 1552-1556.
Papier, 22 f., 17 × 24,5 cm
BnF, département des Manuscrits, persan 257, f. 1 v°-2
© Bibliothèque nationale de France
Reprenant les vers dont l’enseignement moral est le plus significatif, l’anthologie tirée du Bustân de Sa’di a été copiée à Boukhara par le calligraphe attitré des sultans chaybanides, connu sous le nom de Mir Kalangi al-Nasafi. La seule enluminure du volume représente une scène de dédicace. Dans la cour d’un palais s’ouvrant sur un jardin, assis sur un tapis, un prince reçoit un cheikh, le poète Sa’di lui-même. À leurs côtés sont agenouillés deux derviches, dans l’attitude humble des soufis. Les hommes de la suite du sultan sont représentés sur l’autre page ; l’un d’entre eux porte son carquois et ses flèches. Calligraphiés dans des bandeaux, des vers du grand poète Hâfez chantent les bienfaits que l’on peut retirer de la fréquentation des derviches. Comme c’est l’usage, les vêtements sont peints avec des couleurs vives, employées pures.
 
 

> partager
 
 

> l'ouvrage sur Gallica
> l'image sur Gallica : page1, page2
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander : page1, page2