Botanique issue de manuscrits grecs
Dioscoride, De materia medica, traduction arabe
Haute-Mésopotamie, XIIe siècle.
Parchemin, 24 f., 41 × 32 cm
BnF, département des Manuscrits, arabe 4947, f. 78v-79
© Bibliothèque nationale de France
Ce traité, recensant plus de 500 plantes et dû à un auteur grec du Ier siècle, constitue la base de la pharmacologie arabe. Traduit plusieurs fois, il en circula de nombreuses versions dans le monde musulman. Le manuscrit, copié sur parchemin, d'un usage inhabituel au XIIe siècle, pourrait avoir été traduit du syriaque par Abû Salîm al-Malatî à la cour urtuqide. On voit représentées ici la renouée et la lysimaque.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander : page1, page2