Le Tombeau du Prophète
Al-Juzûlî, Dalâ'il al-khayrât (Indication des bonnes œuvres)
Maghreb, 1698.
Papier, 136 f., 22 x 16,5 cm
BnF, département des Manuscrits, arabe 6983, f. 36v
© Bibliothèque nationale de France
En 628, Muhammad décide de faire le pèlerinage à La Mecque et obtient une trêve, le pacte de Huddaybiyya, pour l'effectuer l'année suivante. Il se réconcilie alors avec ses anciens ennemis. Mais en 630 rompant le pacte, il entre en conquérant dans La Mecque sans rencontrer de résistance. Il fait alors abattre les idoles païennes de la Ka'ba. Son triomphe est total. En 632, il effectue le pèlerinage de l'adieu où il accomplit tous les rites que nous connaissons aujourd'hui. De retour à Médine et malade, il meurt trois mois plus tard. Muhammad mourut à Médine et son tombeau fut érigé à l'endroit de sa mort. Ses deux compagnons les deux premiers califes Abû Bakr et 'Umar furent enterrés à ses côtés. Les trois tombeaux sont représentés par des bandes dorées, accompagnées d'une légende. L'architecture et la lampe signifient que le lieu est une mosquée.
Ce recueil de prières fût très répandu dans le monde musulman. Son auteur, al-Juzûlî (mort vers 1465), est l’un des « saints patrons » de Marrakech. La copie, exécutée pour un chef militaire, est caractéristique des manuscrits maghrébins du XVIIIe siècle. Ce manuscrit comprend une suite de doubles pages enluminées où la calligraphie se mêle aux motifs végétaux dans une composition géométrique. La généalogie du Prophète se poursuit de la seconde à la cinquième page et le tracé des lettres crée une continuité d'une page à l'autre. La liste des batailles du Prophète, la mosquée de Médine, la Ka'ba, la sandale du Prophète, donnent aussi lieu à des pages richement ornées.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander