Combat entre Rustam et Afrâsiyâ
Ferdowsi, Shâhnâmeh (Le Livre des rois), [suivi de] Jâmi, Kheradnâme-ye (Livre de sagesse d’Alexandre), Qâsemi Gonâbâdi, Shâhenshâh-nameh (Livre du roi des rois), Hâtefi, Temûr-nâmeh (Le Livre de Tamerlan)
Chirâz, 1567.
Papier, 567 f., 43 × 28,5 cm
BnF, département des Manuscrits, supplément persan 2113, f. 82v-83
© Bibliothèque nationale de France
Fils de Zâl et de Roudâbeh, Rustam à la force légendaire, est le héros emblématique du Shâhnâmeh. D'une longévité considérable, il ne servira pas moins de sept rois. Cette scène montre la première bataille du jeune Rustam avec le prince Afrâsiyâb, futur roi de l'empire touranien, éternel ennemi de l'Iran.
Le combat entre les deux hommes prend place au milieu de la miniature sur un fond gris rosé parsemé de bouquets de fleurs. Rustam, reconnaissable à son casque à crâne de panthère, sa tunique en peau de tigre et sa selle en léopard, attrape son ennemi par la ceinture et le soulève comme s'il ne pesait pas plus qu'un moustique. Mais la ceinture casse et Afrâsiyâb réussit à s'enfuir. Rustam monte son cheval nommé Rakhsh, un animal dévoué à son maître qui lui sauvera plusieurs fois la vie. Tout autour d'eux, se faisant face, les deux armées à cheval ou à dos de chameaux observent leurs champions, prêts au combat. Deux arbres, en haut et en bas du centre de l'image, semblent tracer un axe de symétrie qui partage l'espace entre chaque armée. Tandis que, de part et d'autre, un soldat lève ses baguettes pour frapper ses tambours, on souffle dans de longues trompes et on frappe des cymbales pour entraîner au combat. Drapeaux et fanions déploient au vent leurs couleurs opposées.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu