Rustam jeté à la mer
Ferdowsi, Shâhnâmeh (Le Livre des rois), [suivi de] Jâmi, Kheradnâme-ye (Livre de sagesse d’Alexandre), Qâsemi Gonâbâdi, Shâhenshâh-nameh (Livre du roi des rois), Hâtefi, Temûr-nâmeh (Le Livre de Tamerlan)
Chirâz, 1567.
Papier, 567 f., 43 × 28,5 cm
BnF, département des Manuscrits, supplément persan 2113, f. 205v-206
© Bibliothèque nationale de France
Un jour, le roi Kay Khusraw entend dire qu'un âne sauvage s'attaque aux chevaux royaux. Il envoie immédiatement Rustam voir ce qu'il en est, pensant à juste titre qu'il s'agit de trouble provoqués par le div Akvân. Quand Rustam essaie de l'attraper, il disparaît sans laisser de trace. Il voit ensuite un âne sauvage qu'il poursuit sans relâche durant trois jours. Alors qu'il s'est endormi, Akvân se saisit de Rustam en le soulevant avec la terre qui l'entoure. À son réveil, le div lui demande s'il préfère être jeté contre les montagnes ou bien dans la mer. En son for intérieur, il pense que ses os vont se briser contre la montagne mais, persuadé que l'autre fera le contraire de ce qu'il répond, il lui dit préférer la montagne. Jeté alors dans la mer, Rustam nage jusqu'au rivage, tue les monstres marins et enfin le div.
La miniature montre Akvân qui porte à bout de bras le morceau de terrain où Rustam s'est endormi. Celui-ci vient d'ouvrir les yeux alors que le div s'apprête à le jeter dans la mer. Autour de lui, de nombreux rochers figurent les montagnes. Dans leurs anfractuosités, folâtrent biches et antilopes, devant un lion et un tigre, la gueule ouverte, qui semblent prêts à se saisir de Rustam. La mer est représentée par une masse d'eau noire où nagent des poissons. Rustam porte ses attributs habituels, tunique en peau de tigre, casque en crâne de panthère et massue à tête de vache.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu