Khosrow et Bozurdjmir
Nezâmi, Khamseh (Cinq poèmes)
Bâghbâd (Turkménistan) et [Ispahan ? (Iran)], 1619-1624.
Papier, 386 f., 36 × 24 cm
BnF, département des Manuscrits, supplément persan 1029, f. 15
© Bibliothèque nationale de France
Premier des Cinq poèmes, le Trésor des secrets est un ouvrage édifiant d’inspiration mystique qui réunit des réflexions morales sous forme d’anecdotes, de paraboles et d’allégories. Celle-ci reprend l’histoire du roi sassanide Khosrow Nouchîrvân. Alors que le souverain se trouvait à la chasse, son cheval se perdit et il resta, avec pour seul compagnon, son fidèle vizir Bozurdjmir. Ils arrivèrent alors à un village détruit. Le chant de deux oiseaux résonnait si tristement que le roi demanda ce qu’ils se disaient. Feignant comprendre leur langage, le sage ministre dit combien ils se félicitaient d'un gouvernement injuste qui multipliait les ruines où ils aimaient nicher. Le roi se repentit alors de sa conduite et s'efforça désormais de bien gouverner.
Tout suggère la désolation dans cette peinture. Autour des bâtiments à moitié écroulés, sont éparpillés des petits tas de briques. Dans les anfractuosités des murs où un serpent cherche à se faufiler, nichent deux couples d’oiseaux. Un lièvre s’enfuit à l’approche des deux hommes.
Sur l’enduit d’une blancheur éclatante d’un mur, on peut lire, caché sous quelques vers, la signature du peintre du manuscrit Haydar-qoli Naqqach dont on ne connaît pas d’autres œuvres.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu