Bahrâm Gûr et la princesse byzantine
Nezâmi, Khamseh (Cinq poèmes)
Bâghbâd (Turkménistan) et [Ispahan ? (Iran)], 1619-1624.
Papier, 386 f., 36 × 24 cm
BnF, département des Manuscrits, supplément persan 1029, f. 216
© Bibliothèque nationale de France
Quand arrive le lundi, jour de la Lune, Bahrâm Gûr est sous le pavillon vert, en compagnie de Nâz-Parî, la princesse de Chorasmie, toute habillée de vert. La couleur verte est ici évoquée par la robe de la princesse mais aussi par un rappel dans les murs de brique et le panneau de céramique derrière les deux époux.
De gracieuses jeunes filles portant de courtes vestes de tissus moirés conversent. L’une, agenouillée, dispose des grenades dans un plat. Ce fruit est toujours associé aux libations de vin. La princesse, une bouteille à col fin à la main, tend le fruit au jeune homme appuyé contre des coussins. En haut des bâtiments, deux hommes, appuyés contre la muraille semblent se parler.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu