Bahrâm Gûr et la princesse slave
Nezâmi, Khamseh (Cinq poèmes)
Bâghbâd (Turkménistan) et [Ispahan ? (Iran)], 1619-1624.
Papier, 386 f., 36 × 24 cm
BnF, département des Manuscrits, supplément persan 1029, f. 223
© Bibliothèque nationale de France
Le mercredi, c'est avec Azaryun, la princesse du Maghreb toute de bleu vêtue, que Bahrâm Gûr se tient dans le pavillon turquoise, sous le signe de la planète Mercure.
Rehaussé par un motif d'étoiles sur la coupole, le bleu, couleur de Mercure, habille non seulement la princesse et son époux mais aussi la servante adossée à gauche de l'image. De longues plantes ondulent sous le vent, croisant le tronc élancé d'un arbre qui s'épanouit en une boule de feuilles vertes et marron. À travers la fenêtre s'ouvrant sur le jardin, on aperçoit le tronc d'un arbre se séparant en deux parties. Par dessus le toit, elles donnent chacune naissance à une branche, l'une chargée de fleurs, l'autre de feuilles aux couleurs automnales.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu