Muhammad et Gabriel
Mir Haydar, Mira‘j-nameh
Herât (Afghanistan), 1436.
Papier, 265 f., 34 × 25,5 cm
BnF, département des Manuscrits, supplément turc 190, f. 2 v°
© Bibliothèque nationale de France
« Une nuit, alors que Muhammad se reposait dans sa chambre à La Mecque, l’ange Gabriel lui apparut et lui demanda de le suivre. »
La scène se déroule dans la maison de Muhammad. Le Prophète, encore couché, est représenté comme un simple humain avec pour seul trait distinctif une auréole de flammes qui désigne l’état prophétique. L'ange Gabriel, à sa droite, prend la forme d'un être humain ailé. Il porte une couronne qui marque son statut particulier dans la hiérarchie des anges. Ses membres inférieurs se terminent par deux sortes de flammes qui remplacent les jambes.
Le décor architectural reprend tous les motifs ornementaux de l'époque. Le lambris derrière Gabriel est garni d'une mosaïque de carreaux blancs et bleus tandis que le mur en céramique, bleu lui aussi, est composé d'une suite d'hexagones. Un grand médaillon et de fins motifs de fleurons décorent le grand mur blanc. À droite, les portes en bois sont rehaussées d'entrelacs géométriques et les écoinçons de l'arc du dessus sont remplis de gracieuses arabesques et de rinceaux. Issus de l'art de la céramique, du bois ou de la brique, ces motifs décoratifs replacent le manuscrit dans le contexte historique de sa production, sous la dynastie des Timourides.
En haut de chaque feuillet, la légende de l'image est donnée en arabe en lettres d'or. Plus bas, on trouve, écrit à l'encre noire, un commentaire en turc ottoman.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu