Muhammad et les Prophètes priant
Mir Haydar, Mira‘j-nameh
Herât (Afghanistan), 1436.
Papier, 265 f., 34 × 25,5 cm
BnF, département des Manuscrits, supplément turc 190, f. 4
© Bibliothèque nationale de France
« Après que l'ange Gabriel eut appelé à la prière, Abraham lui demanda de la conduire, ce qu'il fit aussitôt. »
Assis au centre, Muhammad est agenouillé sur un tapis de prière. Son visage, le seul à être distingué par la mandorle de flammes, et son buste se détachent sur un tapis mural plus sombre, entouré de vert. Ses paumes sont pieusement jointes. Les autres prophètes, qu'on ne peut différencier, reprennent ce même geste, fondamental dans la pratique religieuse musulmane.
Les hommes sont disposés selon deux lignes en biais, convergeant chacune vers Muhammad. Les trois premiers, vêtus uniquement de marron, s'opposent aux trois autres, aux turbans blancs et aux robes de couleur. La première tenue est exclusivement réservée aux prophètes de l'Ancien Testament tandis que la seconde, avec les turbans, différencie ceux propres à l'islam.
L'intérieur de la mosquée est décoré à la manière timouride. Son sol est recouvert de pierres polies d'un ton bleu-vert et ses murs de carreaux de céramique bleue. Leur motif hexagonal se répète tout le long du panneau. Comme pour donner plus de hauteur à la pièce, les lampes accrochées dans les niches ont été peintes au-dessus du texte.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu