Muhammad au second ciel
Mir Haydar, Mira‘j-nameh
Herât (Afghanistan), 1436.
Papier, 265 f., 34 × 25,5 cm
BnF, département des Manuscrits, supplément turc 190, f. 7
© Bibliothèque nationale de France
« Ils arrivèrent alors au second ciel qui avait été créé de perles blanches. Heureux de leur arrivée, le gardien, accompagné de deux mille anges, les accueillit et leur fit les salutations d'usage. »
L'ange Gabriel, au milieu de la scène, tient la place principale et sert d'intermédiaire entre les anges et le Prophète. Derrière les deux premiers, mains croisées et ailes repliées, se tient le groupe compact et statique de leurs congénères, partiellement coupé par le cadre à gauche. Ce procédé, ainsi que l'alignement serré de leurs têtes, seules visibles, suggère la multitude. Tourné vers eux, Gabriel, ses longues ailes déployées, le visage surmonté d'une couronne et du halo de flammes, désigne de son index pointé le Prophète aux mains tendues vers lui. La position de ses jambes et de ses pieds humains, s'opposant aux jambes flammées et immobiles des autres anges, renforce l'expressivité de ses mains. Les rubans de sa ceinture virevoltent et répondent aux deux flammes qui entourent l'auréole du Prophète.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu