Muhammad au troisième ciel
Mir Haydar, Mira‘j-nameh
Herât (Afghanistan), 1436.
Papier, 265 f., 34 × 25,5 cm
BnF, département des Manuscrits, supplément turc 190, f. 9
© Bibliothèque nationale de France
« Ils arrivèrent alors au troisième ciel qui était fait de rubis. Ils furent accueillis par un gardien et par deux groupes de trente mille anges. »
Le nombre important d'anges est suggéré par le groupe serré qu'ils forment, à cheval entre l'image et la marge. Son uniformité est rompue par la couleur des vêtements et leurs coiffures différentes, cheveux séparés par une raie et descendant dans le cou pour les premiers, boucles sur le sommet de la tête pour les autres.
Là encore, la gestuelle est utilisée pour attirer l'attention du spectateur sur le dialogue entre les protagonistes. Le Prophète pose sa main sur son cœur en signe de profonde affection tandis que Gabriel lui désigne les autres anges dans un mouvement d'explication. L'un d'entre eux a les mains cachées dans ses manches et l'autre les tend, paumes ouvertes.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu