Muhammad et Moïse
Mir Haydar, Mira‘j-nameh
Herât (Afghanistan), 1436.
Papier, 265 f., 34 × 25,5 cm
BnF, département des Manuscrits, supplément turc 190, f. 13
© Bibliothèque nationale de France
« Moïse et ses serviteurs se tenaient près d'un pavillon. Après les salutations, Moïse se mit à pleurer car, avec l'arrivée de Muhammad, il perdait son statut de prophète le plus important. »
L'image se lit de gauche à droite. On voit Moïse les mains tendues, paumes ouvertes, regarder vers l'ange Gabriel et Muhammad, situés sur la page d'en face. Il est vêtu d'un manteau marron à capuchon et sa tête est surmontée du halo des prophètes, contrairement à celle de ses serviteurs, coiffés d'un seul turban. Le premier d'entre eux porte son index à sa bouche en signe d'étonnement et le second, se tournant vers son voisin, montre du doigt la scène qui lui fait face. Derrière eux, se dresse un pavillon marron en forme de tour à porte rose. La peinture ne commente ici que partiellement le texte.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu