Muhammad au septième ciel
Mir Haydar, Mira‘j-nameh
Herât (Afghanistan), 1436.
Papier, 265 f., 34 × 25,5 cm
BnF, département des Manuscrits, supplément turc 190, f. 14
© Bibliothèque nationale de France
« Ils arrivèrent alors au septième ciel qui était entièrement fait de lumière. Après avoir frappé, ils y trouvèrent sept cent mille anges. »
Le Prophète et l'ange Gabriel volent dans une extraordinaire mer de lumière qui, telle un brouillard d'or, les absorbe totalement en son sein. Seuls émergent la tête et le haut du buste de l'ange ainsi que ses ailes. Au centre, le Prophète, dont on ne voit plus que le buste, semble flotter sur sa monture. D'al-Burâq ne sont visibles que la tête, l'arrière train et le bout des pattes de devant.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu