Muhammad et les bons musulmans
Mir Haydar, Mira‘j-nameh
Herât (Afghanistan), 1436.
Papier, 265 f., 34 × 25,5 cm
BnF, département des Manuscrits, supplément turc 190, f. 15
© Bibliothèque nationale de France
« Après avoir pénétré dans le pavillon, Muhammad conduisit la prière pour les bons musulmans tandis que les mauvais restaient à l'extérieur. »
La peinture se divise en trois parties distinctes. À droite, à l'extérieur du bâtiment, se tient le groupe des mauvais musulmans, reconnaissables à leurs robes rayées de noir et blanc. Au milieu, séparant les deux espaces, se dresse une porte marron au large motif de mandorle, proche de celles qui ornent les reliures de livres. Au-dessus, dans un arc s'ouvrant sur le vide, on distingue un tourbillon de flammes. À l'intérieur du bâtiment, Muhammad, les mains tendues dans un geste de prière, est suivi par le groupe des bons musulmans tout habillés de blanc. Leur geste, qui se pratique au tout début de la prière, est fondé sur la tradition du Prophète.
Les architectures sont ornementées de céramiques murales à décor d'entrelacs et d'arabesques proches de celles qu'on trouvait sous les Timourides.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu