Muhammad se prosternant
Mir Haydar, Mira‘j-nameh
Herât (Afghanistan), 1436.
Papier, 265 f., 34 × 25,5 cm
BnF, département des Manuscrits, supplément turc 190, f. 18 v°
© Bibliothèque nationale de France
« Muhammad se prosterna alors devant la présence divine, discernable seulement avec les yeux du cœur. Dieu lui insuffla l'ordre d'imposer à la communauté musulmane cinquante prières à réciter par jour. »
Muhammad, désormais seul, se tient prosterné au centre d'un énorme nuage de flammes d'or, d'où émanent quatre nuages dorés, se détachant sur un bleu profond.
La conception d'un Dieu anthropomorphe est totalement étrangère à l'islam et le peintre se conforme ici à la tradition de ne jamais représenter Dieu. Sa présence est néanmoins suggérée de façon métonymique par les flammes d'or qui ont totalement envahi l'image. Cette représentation de la prière, acte le plus important de la pratique religieuse musulmane, est tout à fait exceptionnelle.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu