Muhammad et la sainte femme
Mir Haydar, Mira‘j-nameh
Herât (Afghanistan), 1436.
Papier, 265 f., 34 × 25,5 cm
BnF, département des Manuscrits, supplément turc 190, f. 25
© Bibliothèque nationale de France
« À l'intérieur du jardin, ils virent un pavillon. De nombreuses houris jouaient et riaient tout autour. C'était le pavillon de 'Umar. Ensuite ils virent Rumaysa', l'épouse de Talha, une sainte femme. »
Muhammad demande à Gabriel des explications et l'ange lui répond. Dans le pavillon, représenté en coupe, se tiennent quatre femmes sur un sol carrelé de pierre verte polie. Rumaysa', la plus respectable d'entre elles, est reconnaissable à sa couronne.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu