Châtiment des femmes adultères
Mir Haydar, Mira‘j-nameh
Herât (Afghanistan), 1436.
Papier, 265 f., 34 × 25,5 cm
BnF, département des Manuscrits, supplément turc 190, f. 30 v°
© Bibliothèque nationale de France
« Ils virent ensuite les femmes adultères suspendues par les seins. Puis ils aperçurent des femmes dont les pieds et les mains étaient liés. Des serpents et des scorpions venaient les piquer. C'étaient celles qui étaient impures car elles ne faisaient pas leurs ablutions. »
Ce châtiment est surveillé par un démon tout à fait grotesque avec ses cheveux pendants, ses larges traits épatés et peints en rouge, bleu et jaune, son ventre blanchâtre et ses pieds affublés de larges griffes. Les femmes, dont les petits yeux expriment l'effroi, sont pendues à des crocs de fer accrochés à leur poitrine. L'une d'elles, plus âgée, est dotée d'une épaisse chevelure blanche.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu