Signes du zodiaque : la Vierge
Mehmed ibn Emir Hasan al-Su’ûdî, Matâli’ al-su‘âda wa yanâbi‘ al-siyâda (Le Lever des astres chanceux et les Sources de la souveraineté)
Istanbul (Turquie), 1582.
Papier, 183 f., 31 × 20,5 cm
BnF, département des Manuscrits, supplément turc 242, f. 18 v°
© Bibliothèque nationale de France
Le mot arabe désignant le signe de la Vierge signifie « épi de maïs » et son iconographie est la seule à dévier de la tradition établie. Le signe est symbolisé par une gerbe verte aux larges épis que Mercure, la planète dominante personnifiée sous la forme d'un jeune homme imberbe, s'apprête à couper de sa serpe. Tout son corps est courbé pour effectuer ce geste. Il est vêtu d'un caftan parme rehaussé de motifs floraux, qu'une ceinture et des rubans dorés enserrent à la taille et aux manches. Ses pieds sont chaussés de petites bottes mauve contrastant avec l'orange de sa robe.
Dans les trois niches figurant les décans, on distingue de droite à gauche : le Soleil, au large halo de rayons dorés, assis en tailleur et vêtu d'un caftan blanc rehaussé d'or, la Lune, et enfin Mercure assis, peint légèrement de trois quart. Ce dernier tient un rouleau posé sur son genou, position habituelle des scribes. Un encrier et un calame sont posés à côté de lui. La figure de Vénus, au centre, est plus inhabituelle : occupant toute la hauteur de l'arcade, elle est ici dépeinte en danseuse, des castagnettes à la main.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu