Illustrations des merveilles : le tombeau de Muhammad à Médine
Mehmed ibn Emir Hasan al-Su’ûdî, Matâli’ al-su‘âda wa yanâbi‘ al-siyâda (Le Lever des astres chanceux et les Sources de la souveraineté)
Istanbul (Turquie), 1582.
Papier, 183 f., 31 × 20,5 cm
BnF, département des Manuscrits, supplément turc 242, f. 75
© Bibliothèque nationale de France
Une série de 22 miniatures de merveilles est accompagnée seulement d'un titre en lettres d'or dans un cartouche en haut de la page. Ces peintures illustrent des merveilles qui proviennent de sources religieuses ou littéraires, familières au lecteurs arabes ou turcs.
Le tombeau de Muhammad à Médine est représenté comme une structure cubique semblable à la Ka'ba. Alors qu'il est situé dans l'enceinte de la grande mosquée de Médine, le peintre a préféré le montrer isolément. Plus qu'une simple tombe, c'est un mausolée qui contient un cénotaphe. Celui-ci est drapé d'un tissu orné de zigzag blanc et vert avec, sur la face centrale, une fenêtre dorée. Un petit dôme mauve, posé sur des toits superposés, repose sur des colonnes en marbre rose. Une flamme d'or semble jaillir du toit, symbolisant l'essence sacrée du Prophète, semblable à l'auréole d'or qui entoure le visage de Muhammad dans certaines miniatures ottomanes. De part et d'autre de la tombe, poussent deux palmiers aux troncs enroulés sur eux-mêmes. Le ciel d'or, couleur du jour, contraste avec le bleu clair du sol.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu