La mosquée des Omeyades à Damas, en Syrie
Mehmed ibn Emir Hasan al-Su’ûdî, Matâli’ al-su‘âda wa yanâbi‘ al-siyâda (Le Lever des astres chanceux et les Sources de la souveraineté)
Istanbul (Turquie), 1582.
Papier, 183 f., 31 × 20,5 cm
BnF, département des Manuscrits, supplément turc 242, f. 77
© Bibliothèque nationale de France
La mosquée des Omeyades de Damas est l'une des merveilles connue de tous les Musulmans à travers le monde. Elle fut en effet l'un des premiers édifices construits par la première dynastie musulmane. Le peintre semble néanmoins être mal informé, car elle ressemble ici à une mosquée ottomane du XVIe siècle, proche d'Haghia Sophia à Istanbul.
La structure de l'édifice est à base de pierre mauve. Le porche précédant le narthex est de couleur blanche et surmonté de trois dômes. Une porte en bois s'ouvre au centre. En haut, un large dôme repose sur une structure carrée percée d'une fenêtre en arc de cercle, flanquée de deux lucarnes. Ses murs sont soutenus par des arcs-boutants verts. Soutenant des arcs de pierre bleue, les colonnes du porche sont en marbre rose, tout comme les encadrements et les tympans des fenêtres, fermées par des volets en bois foncé, de part et d'autre de la porte. La mosquée est encadrée par deux minarets et l'on aperçoit, à leur sommet, deux muezzins lançant l'appel à la prière.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu