Le navire des sorciers
Mehmed ibn Emir Hasan al-Su’ûdî, Matâli’ al-su‘âda wa yanâbi‘ al-siyâda (Le Lever des astres chanceux et les Sources de la souveraineté)
Istanbul (Turquie), 1582.
Papier, 183 f., 31 × 20,5 cm
BnF, département des Manuscrits, supplément turc 242, f. 81
© Bibliothèque nationale de France
Sur une mer grisâtre, aux vagues déchaînées où nagent deux énormes poissons, un navire vogue, sa large voile blanche gonflée par le vent. De nombreux drapeaux flottent tout autour. En haut à droite, semblant émerger des flots, se dresse une tour coiffée d'un toit pointu, qui ressemble à un phare. Sur son parapet, un homme observe le bateau, sa main tendue est pointée vers le navire. Parmi les personnages qui se trouvent sur le navire, peint selon un modèle ottoman, l'un fait apparaître par enchantement une gerbe de flammes devant lui. Hormis ce détail, rien n'évoque les sorciers qui apparaissent dans les manuscrits antérieurs pour illustrer la même scène.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu