L'église des vierges (non localisée)
Mehmed ibn Emir Hasan al-Su’ûdî, Matâli’ al-su‘âda wa yanâbi‘ al-siyâda (Le Lever des astres chanceux et les Sources de la souveraineté)
Istanbul (Turquie), 1582.
Papier, 183 f., 31 × 20,5 cm
BnF, département des Manuscrits, supplément turc 242, f. 82 v°
© Bibliothèque nationale de France
On ne possède aucune information sur l'histoire illustrée ici, hormis son titre.
L'édifice est constitué d'une église avec une haute nef centrale et deux nefs latérales. C'est la représentation la plus aboutie d'un édifice chrétien dans ce manuscrit. Elle est flanquée de part et d'autre d'une construction plus basse faite en larges pierres bleu-vert et en carreaux de céramique rose-saumon. On y accède par une entrée surélevée et dallée, surmontée d'un toit en dôme. On aperçoit une lampe suspendue dans l'ouverture de la porte. Des moines se tiennent aux fenêtres des constructions latérales, tandis que dans celles des étages supérieurs, se trouvent des jeunes filles à la chevelure noire.
La localisation de ce monastère reste mystérieuse. On a voulu y voir un édifice copte du Caire.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu