La vallée des Diamants au Sri Lanka
Mehmed ibn Emir Hasan al-Su’ûdî, Matâli’ al-su‘âda wa yanâbi‘ al-siyâda (Le Lever des astres chanceux et les Sources de la souveraineté)
Istanbul (Turquie), 1582.
Papier, 183 f., 31 × 20,5 cm
BnF, département des Manuscrits, supplément turc 242, f. 84 v°
© Bibliothèque nationale de France
Alors qu'il se demande comment les pierres précieuses sont extraites d'une vallée profonde, Alexandre s'aperçoit que de la viande crue est jetée à l'intérieur et se mélange aux précieuses gemmes. Attirés par la nourriture, des oiseaux l'attrapent et sortent ainsi les diamants de la fosse.
La profondeur et l'extrême escarpement de la vallée sont suggérés par les longs rochers roses et pointus qui la composent, où seuls subsistent quelques arbustes aux branches mortes. Dans la fosse, des serpents menaçants dardent leurs crochets à venin. Juste au-dessus, un oiseau pique vers le fond pour attraper un des morceaux de viande, représentés par de petits motifs rouges. Plus haut, un autre vole, avec les gemmes mélangés à la viande accrochés au bec. Deux autres attendent leur tour, posés sur les rochers.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu