Le talisman du roi Maymun
Mehmed ibn Emir Hasan al-Su’ûdî, Matâli’ al-su‘âda wa yanâbi‘ al-siyâda (Le Lever des astres chanceux et les Sources de la souveraineté)
Istanbul (Turquie), 1582.
Papier, 183 f., 31 × 20,5 cm
BnF, département des Manuscrits, supplément turc 242, f. 85 v°
© Bibliothèque nationale de France
Ce démon, le roi Maymûn, est associé au dimanche, jour du Soleil, et à l’or. La monstrueuse créature dont on ne voit que le torse et la tête, tient entre les mains, telles les griffes d’un rapace, un enfant allongé, vêtu d’un simple pantalon blanc. Sa peau rose chair contraste fortement avec celle, très sombre du démon. Pareilles à celles d’un ange, ses ailes orangées pareilles à des flammes, se déploient dans un ciel aux nuages bleus tourbillonnants autour de lui. Son visage, surmonté de deux cornes de bélier, a de gros yeux globuleux verts. Deux canines proéminentes sortent de sa bouche. Un pendentif d’or orne son cou, et il porte des bracelets de bras et de poignets.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu