Le talisman du génie Kâbûs
Mehmed ibn Emir Hasan al-Su’ûdî, Matâli’ al-su‘âda wa yanâbi‘ al-siyâda (Le Lever des astres chanceux et les Sources de la souveraineté)
Istanbul (Turquie), 1582.
Papier, 183 f., 31 × 20,5 cm
BnF, département des Manuscrits, supplément turc 242, f. 86
© Bibliothèque nationale de France
On ne trouve pas dans cette miniature un roi démon aux multiples pouvoirs mais un génie appartenant à la race de ceux qui apportent différents maux et maladies aux hommes. Tête en avant, Kâbûs (qui signifie le cauchemar), un génie à la peau gris cendrée, fond sur un homme en train de dormir, oppressé par un cauchemar. Son visage est surmonté de deux cornes de bélier et deux énormes canines sortent de sa bouche. Il est vêtu de pantalons en léger tissu rosé à motifs d'or et ses deux grandes ailes orangées s'accrochent à ses épaules par une base dorée. Deux visages de démons, eux aussi cornus, l'un peint en rose, l'autre en jaune ocré encadrent la scène. Les talismans ne sont pas formés de lettres ou de chiffres mais de signes arrondis d'origine hébraïque.
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu