estampes japonaises
À travers l'estampe érotique, les dessinateurs développent l’étude du nu sous les aspects les plus divers, engendrant d'étranges figures. Les diverses appellations de l’estampe érotique témoignent de l’attrait qu’elles suscitent : "image d’oreiller", "image galante", "image pour rire", "image secrète", "image de printemps" ou shunga… Cette production, bien que clandestine, bénéficie d’une certaine complaisance du gouvernement.
page suivante
page précédente