« Le crabe plein d'espièglerie »
Harunobu Suzuki (1725-1770), 1765-1770.
Signé : « Harunobu ga »
Nishiki-e. Format chûban. 275 x 213 mm
BnF, département des Estampes et de la Photographie, RESERVE DE-10, J. B. 201
© Bibliothèque nationale de France
Imprégnée de poésie et d'humour, cette scène de la vie quotidienne consacre le génie d'Harunobu dans le genre. Les silhouettes graciles et juvéniles de la jeune femme et de sa servante, leur démarche légère et les envolées des kimonos transposent cette promenade en figure de danse sur une plage. Les attitudes contrebalancées des deux femmes forment un ovale, et les lignes ondulantes des étoffes agitées se détachent, en donnant l'illusion d'un relief sur les plans horizontaux successifs.
L'artiste est l'un des premiers à situer ses personnages à l'extérieur et à s'essayer au paysage. Le site est réel. Au loin se distinguent les salines proches d'Edo, et l'usine aux fumées tourbillonnantes, où l'on fait bouillir l'eau pour en extraire le sel, transporté ensuite par des porteurs.
Harunobu excelle à jouer avec les couleurs froides, le jaune, le gris, les tons sur tons, les valeurs du blanc au noir dans une grande sobriété de gamme. Techniquement, l'impression, remarquable, évite l'uniformité et crée le relief par l'utilisation des fibres du bois, qui strient le gris. (G. L.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander