« Dans le goût des motifs d'Izugura » (Izugura shi-ire no moyô muki)
« Beautés du jour en robes d'été » (Natsu ishô tôsei bijin)
Utamaro Kitagawa (1753-1806), vers 1804-1806.
Signé : « Utamaro hitsu »
Inscriptions : le titre de la série de neuf estampes, à droite de l'enseigne, est rogné sur cette épreuve. Le titre de l'estampe est sous l'enseigne
Éditeur : Izumiya Ichibee (le nom de l'éditeur n'apparaît pas sur les estampes de la série)
Nishiki-e. Format ôban. 380 x 260 mm
BnF, département des Estampes et de la Photographie, RESERVE DE-10, J. B. 558
© Bibliothèque nationale de France
Dans le goût des motifs d'Izugura est l'une des estampes publicitaires d'une série de neuf, réalisées pour promouvoir les grandes marques de textiles et financées par elles. Les vêtements portés par des beautés offrent des tissus aux motifs représentatifs de la marque. Ainsi, une autre estampe s'intitule-t-elle : Dans le goût des rayures teintes par Shimaya.
L'enseigne du marchand – le rideau d'un magasin – et son nom, figurent en haut à droite. Ici, il s'agit du négociant Izugura, localisé à « Nihon-bashiHonchô, 4-chôme ». Parmi les autres grands magasins dont certains existent toujours, figurent Matsuzakaya, Daimaru, Matsuya. La beauté, vêtue d'un kimono décoré de branchages, tient un éventail tout en retenant son vêtement qui glisse, comme a glissé sur le sol le obi dénoué qui recouvre un coupon de tissu.
Elle semble une création des luxueuses et chatoyantes étoffes, née du cercle de soie à ses pieds. L'élégante se confond avec le thème essentiel de l'estampe, le textile. Son style de coiffure, celui d'une servante d'un château féodal, accentue le caractère publicitaire de l'image, évoquant une classe sociale élevée. Dans un autre tirage, la coiffure est modifiée au goût du jour, sans doute pour éviter des ennuis avec la censure qui protégeait les autorités. Une peinture du maître, conservée à l'Idemitsu Museum of Arts, est très proche de l'estampe. (G. L.)
 
 

> partager