« Lever du soleil à Futami-ga-ura » (Futami-ga-ura)
Utamaro Kitagawa (1753-1806), vers 1803-1804.
Signé : « Utamaro hitsu » sur chaque feuille
Éditeur : Wakasaya Yoichi (sans marque sur la planche centrale)
Nishiki-e. Triptyque d'ôban. 385 x 265 mm (385 x 795mm)
BnF, département des Estampes et de la Photographie, RESERVE DE-5, J. B. n. d.
© Bibliothèque nationale de France
« Pèlerinage à Isé. Dans un endroit célèbre par ses levers de soleil, à Isé, près des deux rochers sortant de la mer reliés par un câble en paille, près de ces rochers sacrés, appelés Miôto-Iwa – rochers du couple – et regardés comme l'emblème d'un mari et d'une femme, et auxquels les jeunes mariés viennent adresser les prières pour le bonheur de leur mariage et la naissance d'enfants, une société de femmes sur la plage s'amusent à ôter leurs chaussures et à marcher pieds nus dans le flot, leurs longues robes relevées des deux mains. » (E. de Goncourt, Outamaro, 1891, p. 22.)
Les myôto iwa (les rochers mariés), qui émergent de la mer et sont reliés par une corde de paille, symbolisaient l'union conjugale et le pèlerinage en ces lieux était habituel. Utamaro a représenté neuf jeunes femmes élégantes dans des attitudes variées, se promenant avec beaucoup de naturel sur la plage, certaines les pieds dans l'eau, le kimono relevé, d'autres s'entraidant pour relever leur vêtement ; leur agitation, le mouvement des étoffes à motifs variés, sur un fond de mer calme, créent une joyeuse effervescence.
Trois plans successifs structurent la composition : les jeunes femmes, les deux rochers, seuls éléments verticaux, la ligne d'horizon avec le lever du soleil. La profondeur de l'espace surprend chez Utamaro qui n'est pas un peintre de paysage.
La civilisation japonaise confère aux pierres un statut religieux. Le rocher symbolise pour les Japonais l'immuabilité. Le bouddhisme et le shintoïsme répandirent l'idée que les rochers perdus en mer symbolisaient le lieu d'origine des saints et des divinités. Ainsi les deux rochers de la baie de Futami, située face à Ise, représenteraient les deux kami, Izanagi et Izanami, couple de dieux du panthéon shintô, créateur des îles japonaises.
Le thème des rochers en mer fut très souvent traité par les maîtres de l'ukiyo-e. En Occident il inspira les symbolistes, les peintres de l'Art nouveau et les post-impressionnistes. (G. L.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander