« Tablette votive de l'acteur Saruwaka Kanzaburô »
Kubo Shunman, vers 1804-1812.
Signé : « Shôsadô shasei »
Inscriptions : en haut, à droite, « Kinryûzan hengaku sha »
Surimono, format kokonotsugiriban. 133 x 185 mm
BnF, département des Estampes et de la Photographie, RESERVE OD-171
© Bibliothèque nationale de France
Ce surimono de kyôka pour le Nouvel An (saitan surimono) est une copie par Shunman d'une tablette votive de bois peint (hengaku ou ema) qui était suspendue à l'époque dans le célèbre temple Sensô-ji, dans le quartier d'Asakusa, à Edo. Au centre est inscrit en blanc le nom de l'acteur « Saruwaka Kanzaburô », accompagné de deux poèmes (kyôka) à droite, et d'un autre, à gauche. À gauche, la scène représente l'acteur dans une pièce de farce (kyôgen) intitulée Saruwaka, interprétant le rôle d'un subalterne surnommé Saruwaka, au côté de son maître, un seigneur (daimyô), en train de le blâmer. Fondateur du Nakamuraza, grand théâtre de kabuki, à Edo, Saruwaka Kanzaburô (1598-1658) devint à son décès le premier d'une lignée d'acteurs de kabuki, son fils Kanzaburô II ayant pris Nakamura comme nom de lignée. Cette pièce, Saruwaka, devenue culte, fut jouée traditionnellement au Nakamura-za. (K. K.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander