« Modèles pour l'alcôve » (Neya no hinagata)
7e estampe de la série
Okumura Masanobu (1686-1764), vers 1736-1748.
Sans signature
urushi-e, format ôban. 250 x 352 mm
BnF, département des Estampes et de la Photographie, RESERVE AE-87 Gr. fol.
© Bibliothèque nationale de France
Okumura Masanobu (1686-1764), artiste actif à Edo dans la premièremoitié du XVIIIe siècle, fut aussi poète de haikai, éditeur de livres illustrés et marchand d'estampes.
Cette œuvre est imprimée en noir et subtilement rehaussée de couleurs à la main, avec un effet « laqué » (dit urushi-e), selon un procédé en usage dans le premier tiers du XVIIIe siècle.
Elle appartient à une série de douze planches (dont dix figurent dans les collections de la Bibliothèque nationale de France) montées probablement à l'origine en rouleau et qui représentent autant de motifs érotiques que de mois dans l'année. Chacune est accompagnée d'un tercet (haikai) de la main de l'artiste. Dans cette scène de sortie du bain qui évoque le plein été (septième mois), Masanobu fait intervenir deux personnages de rang social différent, un jeune garçon de bain (sansuke) et une cliente, comme le suggère le poème humoristique : « Elle a pris un masseur, qui a pris madame, dans la fraîcheur du soir » (Anma toru / kamisama toru ya / yûsu zu mi). (C. M.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander