« Cueillette des herbes pour le septième jour du premier mois »
Hokusai Katsushika (1760-1849), vers 1802.
Signé : « Gakyôjin Hokusai ga »
Inscriptions : à gauche, un poème (kyôka) : « Furitsumishi nobe no shirayuki fumi wakete wakana tsumutoya kitaru mino haru », précédé du nom de son auteur, « Nanaume Shuri », et suivi d'un autre nom : « Mozu no Kusaguki »
Surimono. 136 x 245 mm (épreuve rognée)
BnF, département des Estampes et de la Photographie, RESERVE DE-10, J. B. 747
© Bibliothèque nationale de France
Ce surimono, accompagné d'un poème, évoque une activité liée à la célébration du Nouvel An. Y figure, dans un paysage enneigé, une scène de cueillette traditionnelle des sept plantes entrant dans la composition d'une sorte de soupe ou bouillie (nanakusa-gayu), servie le septième jour du premier mois de l'année et censée assurer une bonne santé pour l'année entière. Hokusai souligne nettement, par les tenues vestimentaires et les attitudes de chacun, la hiérarchie sociale qui prévaut entre les trois protagonistes. Au centre, un noble, richement paré d'habits de cour, s'abrite de la neige sous une grande ombrelle que supporte un serviteur qui se tient en retrait, derrière lui. Par un signe de son éventail, le noble désigne les herbes à cueillir à un jeune garçon, qui le précède et dont les vêtements traduisent la condition paysanne : un mino, manteau de paille protégeant du froid et des intempéries, et un immense kasa, chapeau en paille ou en bambou tressé. Il s'agit des vêtements caractéristiques que les paysans endossaient alors pour affronter les rigueurs de l'hiver. Les trois personnages sont chaussés de geta, sorte de socques dont la semelle de bois est surélevée sur des taquets permettant ainsi de marcher dans la boue et la neige. (J. B.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander