Les tourbillons de Naruto au large d'Awa (Awa Naruto no fûkei)
Hiroshige Utagawa (1797-1858), 1857 (d'après le cachet de la censure, 4e mois de l'année du serpent).
Planche d'une série de trois triptyques, publiée par Okasawaya Taheiji (sur les thèmes de la neige, de la lune et de la mer) : Les Collines de Kiso sous la neige, Kanazawa au clair de lune, Les Tourbillons de Naruto
Signé : « Hiroshige hitsu », sur la feuille de gauche, en bas, à gauche, avec le sceau « Tôto Ikka »
Inscriptions : titre sur la feuille de droite, dans un cartouche rectangulaire, en haut, à droite
Éditeur : Tsutaya Kichizô (cachet rond au bas de chaque feuille)
Cachet de censure : « Aratame » (deux marques rondes sur chacune des 3 feuilles)
Nishiki-e ; triptyque d'ôban tate-e. 353 x 245 mm pour chaque feuille (353 x 732 mm)
BnF, département des Estampes et de la Photographie, RESERVE DE-4 boîte format 4
© Bibliothèque nationale de France
Cette estampe, donnant une vue en grand angle des flots tourbillonnants de la Mer intérieure du Japon à Naruto, fait partie, avec Les Collines de Kiso sous la neige et Kanazawa au clair de lune, d'une série de trois triptyques sur les thèmes de la mer, de la neige et de la lune, chef-d'œuvre que Hiroshige dessina à la fin de sa vie. L'artiste avait représenté, deux ans auparavant, les tourbillons de Naruto, dans l'une des Vues des sites célèbres des soixante et quelques provinces du Japon, mais dans un format vertical. Ici, dans ce fameux triptyque, la composition horizontale offre une vue panoramique du détroit de Naruto avec, à l'arrière-plan, les rivages montagneux et brumeux de l'île d'Awaji. La marée forme dans ce détroit des courants terribles et des tourbillons impétueux, de tailles diverses. Hiroshige traite avec beaucoup de force et de talent ce déchaînement des flots, traduisant leur bouillonnement par des cercles concentriques, des spirales, des volutes, des courbes et des frisottis nettement dessinés. Il oppose les violents mouvements de l'eau au premier plan à la sérénité des reliefs montagneux de la côte et au calme de la mer à l'horizon, où se dressent quelques voiles. Utilisant les procédés de la perspective occidentale, il crée dans ce panorama une impression de profondeur de champ, d'ampleur illimitée et d'harmonie. (J. B.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander